Historique

« On ne donne une marque d’amour qu’en apportant au-delà du nécessaire. Là-dessus, les petits frères des Pauvres sont absolument intransigeants. »

Armand Marquiset, fondateur

 

Armand MarquisetL’organisme Les petits frères des Pauvres, fondé par Armand Marquiset, a vu le jour en France en 1946. Il est présent au Québec depuis 1962. Venant d’une famille riche, Armand Marquiset fut sensibilisé à la pauvreté dans la vingtaine lorsqu’il alla visiter sa grand-mère dans une résidence remplie de personnes âgées démunies dont les fils avaient perdu la vie pendant la guerre. Organisateur invétéré de fêtes mondaines, il décida de consacrer sa vie à servir les pauvres à la suite d’un événement qui l’ébranla au plus haut point : le décès de sa grand-mère, Madame de Laumont. Celle-ci avait fondé, en mémoire de son seul fils tué durant la guerre de 14-18, une œuvre pour les parents dont les fils morts à la guerre se retrouvaient sans soutien et sans argent. Avec elle, il découvrit progressivement ce qu’étaient la pauvreté et la détresse des autres. Il arrêta ensuite ses études en musique et créa Les petits frères des Pauvres, qu’il fit croître. Son action se déploie maintenant dans huit pays regroupés en une fédération internationale.

Précurseurs de l’action sociale auprès des aînés dans une société soucieuse de ses jeunes, Les Petits Frères ont souvent étonné par leurs actions visant à rendre la dignité et la joie de vivre à des personnes aînées oubliées de tous.

 

L’organisme a célébré en 2012 son 50e anniversaire, donnant son coup d’envoi à sa nouvelle identité :

Les Petits Frères, la grande famille des personnes âgées seules, laissant le « des Pauvres » de côté.

logo_petitfrere_COULEUR

 

Porte-parole

Dans les années 1960, avec la comédienne Juliette Huot comme porte-parole, Les Petits Frères se sont rapidement fait connaître et ont gagné la sympathie populaire. Dans les années 1990, Jean Besré tombe sous le charme de l’œuvre et se joint à Madame Huot comme porte-parole.

C’est aujourd’hui Béatrice Picard qui est notre marraine provinciale. Louis Garneau, Paul Hébert et Émilie Lévesque en sont des porte-parole régionaux.

 

Briser l’isolement des aînés dans les régions du Québec

En 1962, Les Petits Frères du Québec s’installent à Montréal sur la rue Bleury, dans une ancienne maison de chambres. À partir de l’année suivante, Hubert de Ravinel, fort de son expérience française avec Armand Marquiset, dirige l’organisme jusqu’en 1977. En 1968, Les Petits Frères emménagent au 4624, rue Garnier, où ils sont toujours et qui abrite le siège social.

En 1981, la friperie La Boutique voit le jour, en 1987, l’organisme fait l’achat de la maison de vacances Juliette-Huot à Oka et le chalet du Lac Saint-Joseph en 2006.

L’équipe de Sherbrooke se met en place en 1986 et celle de Québec en 1987. Autour des années 2000, plusieurs équipes émergent : Saguenay (1998), Lac-Mégantic (2000) et Trois-Rivières (2002), puis Rimouski (2006) et Thetford Mines (2006). Une nouvelle vague de développement s’est fait sentir ces dernières années avec des établissements à Laval (2012), Longueuil (2013), Lévis (2014), Terrebonne (2014), la Pointe-de-l’Île (2014), Saint-Eustache (2015) et l’Ouest-de-l’Île (2015).

 

Les fleurs avant le pain

Le seringat, symbole de la mémoire et emblème des Petits Frères

Le seringat, symbole de la mémoire et emblème des Petits Frères

« Le pain sert à nourrir le corps, il est nécessaire et bien utile — manger à sa faim, recevoir les soins de base, vivre dans un logement décent, voilà qui permet aux Vieux Amis de survivre.

Les fleurs, c’est pour nourrir le cœur — partager amour et tendresse, se sentir important pour quelqu’un, entretenir ses rêves, partir en vacances, se réaliser pleinement afin de se sentir vivant jusqu’à la fin. »

— Armand Marquiset, fondateur des petits frères des Pauvres

Vous souhaitez vous impliquer ?