Actualités | Manchettes

Des audiologistes s’engagent avec les Petits Frères

13 mai 2014

AudiologistesUNE IMPLICATION BÉNÉVOLE EXTRAORDINAIRE

Provenant d’une famille très impliquée au sein des Petits Frères de Montréal, Monsieur Ronald Choquette, professeur adjoint en audiologie à l’Université de Montréal et audiologiste, a mis sur pied un programme permettant à des Vieux Amis d’obtenir gratuitement une consultation avec des étudiants en audiologie à la clinique universitaire en orthophonie et en audiologie de l’Université de Montréal.

Les ChoquetteDES ANGES, À DIFFÉRENTS NIVEAUX

Ses parents, Monsieur Claude et Madame Nicole Choquette, bénévoles depuis 20 ans, avaient remarqué que plusieurs Vieux Amis n’utilisaient pas leurs appareils pour de multiples raisons, s’isolant ainsi d’avantage. Il n’en fallait pas plus pour que Ronald Choquette décide de mettre à contribution son expertise d’audiologiste, en plus de permettre à ses étudiants de côtoyer une clientèle très âgée qu’ils ont peu la chance de rencontrer en stage.

LA SURDITÉ, PREMIÈRE CAUSE D’ISOLEMENT

La surdité a été reconnue comme étant l’une des principales causes d’isolement selon l’étude du Dr. Frank Lin, otologiste et épidémiologiste. La gêne de faire répéter, la peur de se sentir jugé et l’effort constant pour entendre, incite la personne à éviter les situations de groupe et à se replier sur elle-même. Ce repli est malheureusement très néfaste pour la personne puisqu’il entraîne, entres autres, un baisse des performances cognitives de 30% à 40% supérieure à une personne ayant une bonne santé auditive.

UN SEUL LIEU POUR ADRESSER UN VASTE ÉVENTAIL DE PROBLÉMATIQUES

L’équipe de M. Choquette a pris soin de nos Vieux Amis, leur allouant chacun approximativement deux heures, cernant ainsi mieux les besoins. La clinique universitaire compte de plus plusieurs spécialisations sous un même toit ce qui facilite l’accès aux soins complets et permet de créer un lien de confiance, déliant ainsi les langues. Le fait d’être accompagné d’un bénévole chauffeur-accompagnateur facilite le déplacement en plus de rassurer les Vieux Amis. Des conditions idéales pour un accompagnement complet.

DES SOLUTIONS PERSONNALISÉES RÉPONDANT AUX BESOINS DES VIEUX AMIS

La prescription d’appareils n’a pas été l’unique solution aux différents problèmes des Vieux Amis. Ayant le temps de discuter, les étudiants ont été en mesure de faire des diagnostiques plus détaillés et proposer des solutions adaptées. « On leur a proposé, entre autres, des amplificateurs pour le téléphone ou la télévision, solutions technologiques inconnues des Vieux Amis. Dans un cas, ils ont simplement recommandé de changer l’appareil d’oreille puisqu’il était posé sur une oreille rendue trop faible pour être traitée. Ce changement fût si incroyable que la Vieille Amie s’est exclamée, les yeux plein d’eau : « Je ne comprends pas que je te comprends ! », mentionna M. Choquette.

UNE EXPÉRIENCE HORS PAIR POUR LES ÉTUDIANTS À LA MAÎTRISE EN AUDIOLOGIE

L’expérience fût très enrichissante pour les étudiants qui ont beaucoup appris en écoutant les Vieux Amis parler de leurs problématiques et de leur environnement. Cette clientèle, ayant une forte prévalence en surdité, consulte rarement les spécialistes puisqu’ils ont souvent peine à se déplacer et trouvent le processus d’admission complexe.

Le succès de l’opération est telle que M. Choquette souhaite la reconduire l’année prochaine, bonifiant l’offre de consultations à domicile afin de déceler des solutions directement dans le milieu de vie du Vieil Ami.

LA FAMILLE CHOQUETTE, 20 ANS AVEC LES PETITS FRÈRES

L’implication extraordinaire des Choquette s’est fait en famille, et ce, depuis 20 ans. Des centaines de Vieux Amis ont été accompagnés, célébrés, chouchoutés, écoutés, rassurés et aimés par les Choquette. C’est donc grâce à eux, si cette année, quelques Vieux Amis entendent maintenant mieux. C’est donc mission accomplie pour M. Ronald Choquette qui avoue faire son métier dans le but d’améliorer de la qualité de vie des gens.

 

Source : Article du Dr. Frank Lin publié dans the Journal of the American Medical Association Internal Medecine 2013; 173(4) : 293-299. Lisez un résumé de l’étude.

Les commentaires sont fermés.

Vous souhaitez vous impliquer ?