Actualités | Manchettes

Bâtisseuse de familles : Diane Breton engagée à briser l’isolement des aînés en Estrie

18 janvier 2017

1316227-diane-breton_latribune_sonia-bolduc_photo_maxime-picard_spectre-media

Diane Breton, directrice régionale de l’Estrie, une bâtisseuse de familles depuis plus de 18 ans. Photo Maxime-Picard, Spectre-Média

 

Diane Breton, directrice régionale de l’Estrie, a reçu un hommage dans la section Mérite Estrien  de la Tribune pour son engagement durable, depuis maintenant 18 ans, envers notre mission de briser l’isolement des aînés du 4e âge.

« À une époque de désengagement généralisé, Les Petits Frères sont complètement à contre-courant »

remarque Diane Breton en notant qu’ils sont désormais plus de 200 bénévoles à Sherbrooke seulement, à entourer tout autant de Vieux Amis dans des activités de jumelage, de mieux-être, de rêves d’aînés, de grandes fêtes et de derniers moments.

 

L’article « Bâtisseuse de familles » de la journaliste Sonia Bolduc commence comme suit :

« Diane Breton tient son album de famille à la main, l’ouvre de temps à autre pour rappeler le souvenir doux d’un Vieil Ami parti au cours de la dernière année, raconter leur première ou leur dernière rencontre, cette fois jolie d’une chanson, ce moment cocasse d’une activité, ces sourires francs d’un partage. Puis voici qu’elle referme l’album avec douceur, mais qu’elle raconte encore un peu, parce que ses Vieux Amis ne sont pas seulement entre ces pages, ils sont bien ancrés dans ses souvenirs et son cœur généreux. »

« Ce qui m’avait frappé à mon arrivée chez Les Petits Frères, c’était cet engagement, cette volonté de durer dans le temps, d’assurer une présence jusqu’à la toute fin, confie Diane Breton. Aujourd’hui, j’arrive mieux à mettre des mots là-dessus. Ce qu’on fait est unique. On rencontre une personne âgée seule et on lui dit : on va bâtir une famille autour de vous. On va être là. »

Curieux d’en lire plus sur son parcours et son engagement pour la cause ? Consultez l’article complet.

 

Une inspiration pour Les Petits Frères

« Diane Breton a une manière bien à elle de raconter les histoires de ses Vieux Amis et de toucher les gens. Avec toute sa grâce et sa fougue, elle sait transmettre cette authenticité des moments intimes et humains qu’elle a réellement vécus, l’œil brillant, le sourire qui aime et le cœur partout dans la pièce. Merci Diane d’inspirer autant de personnes à agir pour briser l’isolement des aînés. » – Caroline Sauriol, directrice générale des Petits Frères

 

Le Cercle des Petits Frères de Sherbrooke, rallier davantage de donateurs autour de la cause

Elle a ainsi formé un Cercle des Petits Frères de Sherbrooke ayant pour mission de faire appel aux donateurs essentiels à l’organisme qui fonctionne sans subvention récurrente.

« Chaque membre de la famille est important », note-t-elle en souriant.

 

Des familles dans six régions

En tant que directrice régionale de l’Estrie, Diane soutient plusieurs équipes avec sa vaste expérience et son grand coeur : Lac-Mégantic, Longueuil, Longueuil, Sherbrooke, Thetford Mines et Trois-Rivières.

 

COUVERTURE MÉDIA

Entrevue radio : Diane Breton était aussi en entrevue à la radio de Radio-Canada avec Réjean Blais pour présenter la mission des Petits Frères qui est des plus significative pendant cette période des Fêtes.

Écouter l’émission de radio

 

ICI_Sherbrooke_Diane Breton_vieux-amis3

Diane Breton, en compagnie d’une bénévole qui s’apprête à visiter une Vieille Amie au centre d’hébergement. Les Petits Frères fêtent leur 31e Noël avec leurs Vieux Amis.

Voir le photo-reportage de Radio-Canada

 

Banquet de Noël des Petits Frères : « J’ouvre enfin mon cadeau ! », article dans La Tribune

« Je comptais les années jusqu’à mes 75 ans depuis un moment déjà! Ma compagne est décédée il y a trois ans et elle a été bénévole pour les Petits Frères de Sherbrooke pendant 21 ans et je me disais que lorsque j’aurais 75 ans je me joindrais à eux. Je suis très heureuse aujourd’hui », insiste Mme Jutras, Vieille Amie des Petits Frères de Sherbrooke.

« Pour moi, être ici aujourd’hui, c’est l’impression d’ouvrir enfin mon cadeau, souligne Marthe Jutras. Quand tu es seule, que tu n’as pas d’enfants, plus de famille, c’est bon de participer à des activités comme ça. C’est enrichissant de rencontrer des gens, on apprend beaucoup à les fréquenter. »

Les commentaires sont fermés.

Vous souhaitez vous impliquer ?