Dans la région depuis 2006, la grande famille des Petits Frères de Rimouski compte 38 Vieux Amis, des personnes âgées qui, sans cette action régionale, seraient seules et isolées. Grâce à l'engagement de 50 bénévoles, ils sont accueillis, choyés et seront accompagnés jusqu'à la fin de leur vie.

Du renouveau printanier pour une Vieille Amie

Depuis son admission en résidence privée d’hébergement, madame Clémence Huard a dû établir des priorités et faire certains sacrifices dans ses habitudes de vie. Le budget dévolu à l’habillement, entre autres, a du être révisé à la baisse. Et cela au grand dam de cette charmante coquette, pour qui l’habillement est synonyme de remonte-moral!

La question du manque de tenues adéquates bouleversait beaucoup madame Huard, qui en arrivait à refuser les occasions de sorties sociales. Grâce à une fine observation et à l’écoute attentive des bénévoles des Petits Frères, le besoin de cette Vieille Amie a pu être comblé, sous la forme du programme Mieux-être : un privilège exceptionnel pour les Vieux Amis ayant des besoins matériels particuliers qui leur permet d’améliorer leur qualité de vie. Voilà un exemple de douceurs parmi tant d’autres que les Petits Frères sont fiers de prodiguer aux Vieux Amis.

Le programme Mieux-être des Petits Frères a permis à Mme Huard de renouveler sa garde-robe printanière et estivale. Un pur bonheur pour cette Vieille Amie, qui pose le sourire aux lèvres, arborant fièrement l’une de ses nouvelles tenues!

Présentation du programme Aîné-avisé aux Petits Frères de Rimouski

Un groupe de plus de 30 personnes, composé de Vieux Amis, bénévoles et invités, a participé le 7 mars dernier à une présentation du programme Aîné-Avisé, offerte par la Sûreté du Québec. À l’aide de courtes vidéos de sensibilisation, les participants ont pu échanger sur la maltraitance, la fraude et l’intimidation et ont été informés des moyens et des ressources afin de faire face à ce phénomène trop fréquent.

Les Scouts de Pointe-au-Père, du groupe Les Éclaireurs, étaient présents à cette rencontre, dans le cadre de leur bénévolat. Les jeunes ont accueilli les Vieux Amis, leur ont servi une collation, en plus de faire une présentation très appréciée sur leur rôle et activités. 

À la veille de la Journée internationale des femmes, la coordonnatrice a élaboré sur le thème retenu pour 2018, soit Féministe tant qu’il le faudra. Elle a de plus souligné l’apport important des femmes aînées à la société québécoise, mentionnant que nombre d’entre elles ont su remporter des luttes importantes qui profitent aujourd’hui à leurs consoeurs plus jeunes et à toute la société.

Cet hommage bien senti a été livré aux femmes des Petits Frères, qu’elles soient bénévoles ou Vieilles Amies :

« Qui sont-elles?
Des femmes d’affaire qui ont fondé des entreprises
Des femmes qui ont peuplé des villages
Des femmes qui ont instruit des centaines d’enfants
Des femmes qui ont soigné des milliers de personnes malades
Des femmes qui sont des proches-aidantes
Des épouses, des mères, des religieuses, des soeurs, des amies sur qui on peut compter
Des femmes qui ont cuisiné, tissé, cousu, tricoté, élevé de grandes familles, vaqué aux travaux de la ferme en l’absence du mari parti au chantier
Ce sont toutes des femmes de coeur au service de la population! Merci d’être avec nous! »

Un rêve se concrétise pour une vieille amie de Rimouski!

C’est bien connu, nos rêves (surtout les plus fous!) nous portent, nous animent, nous font espérer. Et lorsque l’un deux se matérialise, une joie immense s’empare de nous! C’est précisément ce qu’a vécu récemment une Vieille Amie de Rimouski, lorsqu’elle a appris qu’elle allait recevoir une tablette électronique, un iPad qu’elle convoitait depuis un certain temps.

Lors d’une conversation anodine avec sa bénévole, Francine Meese, celle-ci a su décoder le rêve que madame Otis caressait, soit de posséder un jour une tablette électronique. L’idée a fait son chemin et le projet a été rendu possible grâce au programme Rêve d’aîné, qui à lui seul a le pouvoir de générer des milliers d’étincelles de joie dans les yeux de nos chers Vieux Amis qui ont le plaisir d’en bénéficier.

Madame Thérèse Otis est très reconnaissante pour le cadeau qu’elle vient de recevoir des Petits Frères. C’est tout un monde virtuel qui s’ouvre à elle! Afin d’aider madame Otis à se familiariser avec son nouveau iPad, la bénévole Any-Pier Dionne a généreusement consacré du temps pour lui offrir une formation de base.

Madame Alice Gagné, une bénévole des Petits Frères de Rimouski, est reconnue pour son engagement

De gauche à droite sur la photo : madame Diane Imbeault, madame Alice Gagné et monsieur Harold LeBel

La Table de concertation des personnes aînées du Bas-St-Laurent (TCABSL) a tenu à rendre hommage aux sept candidats de la région pour l’obtention du prix Hommage Aînés, décerné annuellement par le Ministère de la Famille et des aînés. La lauréate pour 2017 est madame Madeleine Perreault, une bénévole engagée dans la MRC de La Mitis.

Lors d’un cocktail de reconnaissance qui s’est tenu vendredi le 8 décembre dernier à Hôtels Gouverneur Rimouski, les sept candidats ont pu entendre un vibrant témoignage de madame Diane Imbeault, présidente de la TCABSL, sur l’impact positif de leur engagement auprès des aînés de la communauté rimouskoise. Monsieur Harold LeBel, député du Parti Québécois et porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés et en matière de lutte contre l’intimidation et la maltraitance, était présent à l’événement afin de parler du rôle crucial que jouent les aînés dans la communauté, notamment par leur implication bénévole.

Parmi les sept candidats en nomination figurait madame Alice Gagné, bénévole chez les Petits Frères depuis l’établissement en 2005 de l’organisme à Rimouski. Madame Gagné est une bénévole d’expérience, qui cultive depuis plus de 10 ans de solides relations d’amitié avec des aînés isolés. Bravo madame Gagné!

Le cadeau d’une présence chaleureuse pour les aînés seuls à Noël

« Lorsqu’on est triste, il y a toujours quelqu’un des Petits Frères qui est là pour nous remonter le moral ». Madame Hélène Plourde, âgée de 100 ans, avec Béatrice Picard, marraine des Petits Frères.

Grâce au dévouement des bénévoles et à la générosité des donateurs qui soutiennent leur mission, Les Petits Frères apporteront joie et réconfort aux 1 400 aînés qui font partie de leur grande famille.

« Personne ne devrait être seul à Noël, mais de nombreuses personnes âgées sont abandonnées à la solitude, alors que la plupart des gens célèbrent avec leurs proches. Nous avons tout mis en œuvre afin que les aînés que nous accompagnons puissent célébrer Noël dans la dignité et dans l’amour.», mentionne Caroline Sauriol, directrice générale de l’organisme.

Tous les aînés qui sont accompagnés par l’une des 16 équipes des Petits Frères pourront partager un repas en compagnie d’un bénévole et recevront des cadeaux grâce à la générosité des donateurs. Notons la contribution de la fondation Carmand Normand qui offre un présent à chacun d’eux.

Le matin du 25 décembre, de nombreux bénévoles prendront la route pour aller chercher les personnes âgées à leur résidence et les accompagner à l’un des dîners traditionnels de l’organisme. Au menu : un délicieux repas en agréable compagnie, de la musique, et surtout, beaucoup de tendresse et de joie de vivre. Les Petits Frères de Rimouski célèbreront Noël à l’hôtel des Gouverneurs, 155 boul. René-Lepage Est.

Nous pouvons tous faire une différence dans la vie des aînés seuls. Ne les oublions pas !

Plus de 640 000 Québécois sont âgés de 75 ans ou plus et beaucoup d’entre eux sont seuls. Pour les aînés qui le subissent, l’isolement est une grande souffrance et il n’y a qu’un seul remède pour le soulager : la présence d’une personne attentionnée et aimante. « Sentir que l’on compte pour quelqu’un et que l’on est apprécié est vital pour tout être humain, peu importe l’âge. À l’occasion de Noël, j’invite la population à offrir du temps de qualité à une personne âgée; c’est le plus beau cadeau qu’on puisse lui offrir. », ajoute Caroline Sauriol.

Personne n’est à l’abri de vieillir seul. Au Québec, un aîné sur cinq n’a aucun proche et les risques augmentent avec l’âge : près de 30 % des aînés sont à risque d’isolement et ce nombre augmente à 50 % chez les personnes âgées de 80 ans ou plus.