Non classé

Mme Huguette Bélanger: s’investir auprès des Grands Amis… de plusieurs façons depuis 2011

15 mars 2019

Huguette Bélanger

Mme Huguette Bélanger est bénévole chez Les Petits Frères depuis 2011. Son expérience et son dévouement envers les Grands Amis de la région de Québec font d’elle une bénévole phare au sein du comité consultatif sur le programme d’accompagnement en fin de vie. Ce type d’accompagnement est ce qui lui tient le plus à cœur. Elle, qui donnait déjà une formation localement, se réjouit de constater que l’organisme accorde de l’importance au développement de ce programme à l’échelle nationale en mettant sur pied un comité consultatif.

Lorsqu’on demande à Mme Bélanger si elle se sent loin des Grands Amis au sein d’un tel comité de bénévoles et d’employés des Petits Frères, elle répond d’emblée qu’il ne faut jamais oublier la mission de l’organisme et que chaque action faite dans cet esprit touchera tôt ou tard nos Grands Amis. Elle sent qu’elle travaille avec des personnes qui « ont la même vision et qui poursuivent le même objectif : être fidèle à la mission d’accompagner les Grands Amis jusqu’au bout de leur vie ».

Son engagement au sein du comité national répond à deux priorités importantes pour elle. La première est évidemment de s’assurer que l’accompagnement en fin de vie s’effectue dans le respect des meilleures pratiques. La seconde, c’est de partager ses capacités et ses expériences dans une perspective nationale, ce qui favorise le développement d’un esprit d’appartenance à la grande famille des Petits Frères. Selon elle, ce comité met en commun ses connaissances et ses expériences dans le but d’améliorer les pratiques en donnant des outils de qualité et en s’ouvrant à la réalité des équipes régionales.

Une bénévole de cœur

Mme Bélanger définit son bénévolat ainsi : « c’est un engagement parce que j’y mets du temps, de l’énergie et tout mon cœur. » Son engagement premier est de contribuer à la mission des Petits Frères, que ce soit par une visite douceur auprès de son Vieil Ami ou en collaborant au comité national sur l’accompagnement en fin de vie. Est-elle assez occupée ? « Oui, assez ! Ça me permet de mettre mes capacités au service des autres, de me réaliser et de faire des activités que j’aime. Il n’y a pas de place pour l’ennui dans mes journées ! »

Les commentaires sont fermés.

Vous souhaitez vous impliquer ?