Non classé

Rendons hommage à Hubert de Ravinel, cofondateur des Petits Frères

10 mars 2022

Crédit photo : Christine Bourgier, photographe

La paix et la justice sociale en héritage, un hommage à Hubert de Ravinel

En ces temps où la paix est mise à mal dans le monde, Les Petits Frères souhaitent rendre hommage à un grand Québécois qui nous a quittés récemment. Hubert de Ravinel a cofondé notre organisme voué au soutien des personnes aînées seules en 1962, à Montréal. Homme de grande sagesse, il a rendu l’âme le 14 février dernier, à l’âge de 88 ans, en laissant toute une communauté dans le deuil.

Tantôt professeur, animateur de radio et de télévision, essayiste, poète ou nouvelliste, Hubert de Ravinel a été décoré de nombreuses distinctions, dont celles de l’Ordre national du Québec et de la Légion d’honneur française. C’est toutefois sa simplicité, son humilité et son dévouement que l’on retient de lui. Il a donné sa vie pour embellir celles des autres, il a tout fait pour susciter l’intérêt envers ceux qui en manquaient cruellement : les personnes aînées.

Lorsque Hubert de Ravinel a cofondé « Les petits frères des pauvres », nom que l’organisme revêtait au moment de sa fondation, la Révolution tranquille battait son plein au Québec. Les yeux étaient résolument tournés vers l’avenir, mais beaucoup moins sur les personnes âgées, désignées comme « vieillards » à l’époque. Notre société en transformation les a trop souvent oubliés lors de ces changements d’envergure qui ont profondément marqué le Québec.

Ainsi, c’est dans un contexte de grandes transformations sociales qu’Hubert de Ravinel s’est illustré en transmettant un message d’amour rassembleur au sujet des personnes aînées. « Des fleurs avant le pain », disait-il, en insistant sur l’importance de l’empathie et de la considération dans nos rapports sociaux. S’imposant comme un ambassadeur de la paix, il se faisait le porte-voix de ces personnes pour qu’elles ne soient plus oubliées.

À ces personnes du grand âge qui répondent souvent qu’elles n’ont besoin de rien, qu’il n’y a plus qu’à attendre que le temps passe et qu’il ne leur appartient plus de rêver, Hubert de Ravinel a dit : « Vous comptez à nos yeux, votre vie et vos rêves ont encore de l’importance, et nous serons avec vous jusqu’au bout de la vie. » C’est donc armé de ses fleurs et son indéfectible détermination qu’Hubert de Ravinel a mené cette « révolution » dans la considération et le traitement de celles et ceux à qui nous sommes tant redevables, les personnes aînées.

C’est à partir de ce souffle fondateur que Les Petits Frères mènent leur action depuis 60 ans et que des milliers de vies ont pu être positivement touchées. De nombreuses personnes aînées ont retrouvé une famille, plusieurs bénévoles se sont engagés et de généreux donateurs ont appuyé la cause, tous inspirés par cette action centrée sur la valeur unique et irremplaçable de chaque personne, y compris les personnes aînées. À ce jour, malgré l’ampleur des défis qui demeurent à être relevés au sujet des personnes aînées vulnérables, Les Petits Frères continuent d’honorer l’engagement d’Hubert de Ravinel envers elles. L’énergie déployée par nos nombreuses équipes et nos plus de 2 500 bénévoles répartis travers la province en font foi.

Ainsi, le départ d’un homme d’une immense bonté survient alors que la guerre fait rage en Ukraine. Dans ce contexte, il apparaît définitivement à propos de souligner le grand héritage qu’il laisse au Québec. Il s’agit d’une contribution remarquable à l’inclusion et à la solidarité qui sont aujourd’hui partie intégrante du tissu social québécois. Il nous transmet un puissant legs de paix et de justice sociale qu’il est plus que jamais important de chérir et de préserver.

Merci pour tout, Hubert de Ravinel.

Caroline Sauriol 

Directrice générale de la Fondation des Petits Frères

Martin Goyette 

Directeur général de la Corporation des Petits Frères

Les commentaires sont fermés.

Vous souhaitez vous impliquer ?